Les Diables rouges qualifiés pour les groupes des éliminatoires du Mondial 2018

Publié le par Jean Eudes Ganga Mickemby

Grace à deux buts signé Francis Nganga et l’inévitable Thievy Bifouma en deuxième période, la sélection nationale de football du Congo a confirmé sa suprématie sur celle de l’Ethiopie. Score finale 2 buts à 1. Les Congolais ont dans ce match été les premiers à voir leur filet trembler. Un but encaissé en première période, consécutivement au laxisme d’une défense congolaise statique et peu solide sur le  coté gauche au évoluait Bissiki et dans l’axe où Babélé Sagesse , le stoppeur,  n’a pas été des grand  jours. C’est d’ailleurs lui qui a accompagné l’attaquant éthiopien lancé dans la profondeur pour aller battre le portier congolais Mafoumbi. En seconde mi-temps, le sursaut, d’orgueil des Diables-rouges. D’abord sur coup-franc,  Francis Nganga , le solide libéro congolais égalise. Une frappe a ras de sol , légèrement déviée par un défenseur adverse. A cet instant, les Ethiopiens qui devaient s’imposer avec deux buts d’écart pour espérer se qualifier, n’y croient plus vraiment car il fallait en marquer encore deux. Mais quelques minutes plus tard ce sont plutôt les Congolais qui inscriront un autre but par l’intermédiaire de Thievy Bifouma grace à une frappe, peu puissante mais bien croisée des 11 mètres pour être hors de portée du gardien éthiopien. Le Congo gagne sans séduire son public. Un jeu pas vraiment plaisant avec beaucoup de balles perdues ou des passes à l’adversaire entre autres. Il y a beaucoup de choses à corriger.

Le retour de Lepicier Maël  

L’excellent  défenseur central des Diables rouges , malheureux absent à la dernière CAN pour raison de blessure, a réalisé son retour lors de ce match. Il n’a disputé que les six dernières minutes de la rencontre mais son entrée a été salué chaleureusement par le public venu nombreux au stade Alphonse Massamba Débat. Entré à la place de Moïse Nkounkou, un attaquant, Lépicier est venu renforcer la défense qui est passée donc de quatre à cinq. Il a eu tendance à jouer un peu plus vers le coté gauche ou évoluait Bissiki, ombre de lui-même pendant de match. Bon retour donc a Mael qui vient requinquer l’axe centrale de la sélection nationale qui avait vraiment besoin de son expérience, son aisance technique et sa virilité.

En rappel, lors de la manche aller de ces préliminaires, le Congo est allé arraché une victoire en terre éthiopienne, 4 buts à 3.

Claude Leroy en fin de contrat

Ce match était le dernier dans le cadre du contrat qui le lie au Congo. De bien belle manière. Son palmarès à la tête de la sélection nationale restera le quart de final de la CAN 2015 en Guinée Equatorial. Le problème de sa succession est d’ores et déjà à l’ordre du jour. Va –t-il prolonger son contrat ? Si non, qui va le remplacer à ce poste ? On n’en sait rien pour l’instant.

Commenter cet article