Les femmes de l’IDC et du FROCAD donnent de la voix

Publié le

Au cours d’une assemblée générale tenue lundi au siège de l’UPADS à Brazzaville , les femmes de l’Initiative pour la Démocratie au Congo ( IDC) et celles du Front pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel et l’Alternance Démocratique ont publié une déclaration et trois motions en rapport avec la vie politique de la nation.

Dans leur déclaration ces femmes expriment leur gratitude à l’endroit du peuple congolais pour « avoir choisi la voie de la raison en s’abstenant au vote référendaire du 25 octobre 2015 dont l’abstention a dépassé 95% du corps électoral». Dans la même déclaration, ces femmes disent non à ce qu’elles appellent le coup d’Etat constitutionnel, l’achat des consciences, la gestion clanique de l’Etat , l’emprisonnement des opposants. Tout en demandant la libération de tous les militants et responsables de l’IDC –FROCAD qui seraient selon elles détenus arbitrairement à la police , à la gendarmerie , à la Garde présidentielle et à la DGST, les femmes de l’IDC –FROCAD demande la tenue d’un vrai dialogue politique inclusif sur la gouvernance électorale sous l’égide de la communauté internationale en vue de la préparation de l’élection présidentielle de juillet 2016. Les femmes de l’IDC –FROCAD déplorent par ailleurs le mutisme de l’Union Africaine sur ce qui se passe Afrique en général et au Congo en particulier. Enfin, une implication totale et urgente est sollicitée dans le règlement de la crise au Congo afin de « dissuader toutes les velléités de changement de Constitution observées dans plusieurs pays africains ».

Il y a eu aussi des motions

La première est celle de reconnaissance au Président américain Barack OBAMA qu’ elles félicitent dans « la prise de position constante en faveur du respect des règles constitutionnelles et sa désapprobation manifeste à l’égard des présidents africains qui manipulent leur Constitution afin de s’ éterniser au pouvoir »

La deuxième motion est une motion dite d’indignation à l’endroit de l’Union Africaine qu’elles interpellent dans les sens de « prendre la mesure du drame politique et social auquel est confronté le peuple congolais ».

La dernière motion est celle de soutien au peuple français endeuillé par les tragiques actes terroristes. Les femmes l’IDC –FROCAD expriment ainsi leur profonde indignation face à ces actes macabres et soutiennent de fait la France dans la lutte cotre le terrorisme.

Commenter cet article